Décapage par bains, bio-décapant

Présentation de la zone trempage, décapage par bain

decapeur pro décapage par bains

La zone de décapage par bain est composée de 4 cuves de trempage dont une cuve de 1200 litres de lait végétal.
Cet espace dédié aux bains de décapage accueille 3 types de bains décapants :

  • un bain de test pour recherche d’une nouvelle formulation (bain chimique light)
  • le bain de décapage végétal et biodégradable (on appelle également ce bain : “lait végétal” du fait de sa couleur).
  • le bain décapant non-acide (sert uniquement pour certaines peintures au plomb)
    La zone dispose d’une rétention de 10000 litres conformément à la législation en vigueur et répond aux exigences de l’autorisation préfectorale en cours d’attribution par la DREAL.

Présentation du lait végétal biodécapant

Le lait végétal et ses avantages

Ce bain de décapage est biodégradable, légèrement moins corrosif que les décapants chimiques il nécessite un peu plus de temps pour venir à bout des peintures les plus dures à décaper. Il nécessite d’être chauffé de 20°C à 60°C pour être au maximum de son efficacité. Le principe actif de ce bain de décapage est de ramollir les peintures et les décoller sans les dissoudre.

Ce produit construit sur une base d’eau et d’huile dispose de nombreux avantages : il est biodégradable et dispose d’un PH neutre. Sa composition lui permet de décaper sans altérer les objets il n’attaque pas les colles d’assemblage. Pour finir il ne fait pas rouiller les métaux.

Ce lait végétal décapant dispose d’une durée d’utilisation de plusieurs années, ce qui est bien plus que les produits chimiques à base de solvants.

Essai de formulation bain chimique ‘light’

Constamment à la recherche de nouveaux procédés plus respectueux de l’environnement, nous mettons en place des tests de formulation chimique pour des bains de décapage plus propres.
Une formule est actuellement à l’étude elle a bénéficié du concours du laboratoire R&D Valagro.

D’autres bains sont également utilisés

Nous avons dans certains cas recours à l’utilisation d’un produit décapant chimique solvanté, le chlorure de méthylène. Il s’agit principalement d’une utilisation occasionnelle, sur certaines peintures au plomb très dures qui nécessitent l’utilisation de ces produits. La réglementation recommande d’ailleurs par précaution l’utilisation de décapants liquides ou gélifiés afin d’éviter les procédés susceptibles de répandre du plomb dans l’air.