historique

histoire de la société de décapage Décap’Soft

Septembre 2002 :  Jacques Draperon quitte son entreprise de Sérigraphie fondée 1990 et dont il est l’un des principaux associés.

1er août 2003 : Création de la société Décap’Soft et installation sur la commune du Rochereau (Poitou-Charentes, Vienne, 86).
A ses débuts, Décap’Soft a principalement fait un travail de promotion de sa méthode auprès des industriels. La première année 25% de l’activité de l’entreprise a consisté à faire des essais et des démonstrations. Cette méthode étant très peu répandue, il fallait à tout prix en montrer l’efficacité auprès des entreprises réticentes à utiliser autre chose que les traitements chimiques et autres sablages habituels.

2006/2007 : Fort de plusieurs contrats avec des industriels certifiés qui reconnaissent son savoir-faire, Décap’Soft accroit son activité et engage 3 nouveaux employés.

2008/2009 : Création de Cryo’Soft (fabricant de glace carbonique) avec la participation de Rossana Sandoval qui en devient la gérante principale. Grâce à cette collaboration Décap’Soft développe un nouveau secteur : Le nettoyage cryogénique.
Fin 2008, la crise engendre une baisse de l’activité industrielle Décap’Soft se voit obligée de réduire ses effectifs.

2010 : (reprise de la croissance les industriels prennent conscience des problèmes environnementaux) L’activité est relancée grâce au développement du secteur Cryogénique qui permet à Décap’Soft de s’ouvrir à de nouvelles perspectives.

2011 : Cryo’Soft devient le département cryogénie de Décap’Soft, les deux entités n’en forme plus qu’une seule. Décap’Soft investit dans un second pelletiseur passant sa capacité de production de glace carbonique à 450 Kg / h.

Présentation de l’atelier de décapage et des locaux en général

Locataire des bâtiments de 2003 à 2015 , Décap’Soft devient propriétaire des locaux en 2015, ce qui permet détendre la surface en accédant au bâtiment attenant précédemment occupé par une entreprise de maçonnerie.

En 2017 et 2018 les locaux de Décap’Soft se modernisent et se développent.
Voici les différentes modifications et aménagements réalisés ces dernières années. `(+info ?)

En 2016 les bureaux sont réaménagés pour créer une salle de réunion ainsi qu’une salle de pause avec cuisine équipée pour les employés.

Courant 2017 cette nouvelle zone est transformée en zone de trempage pour le décapage par bain. À l’extérieur un Tivoli de 250 m2 est installé pour le stockage des médias de décapage ainsi que le stockage et prétraitement des déchets.

En 2018 avec quelques mois de retard nous recevons et installons nos nouvelles cabines d’aérogommage avec plancher récupérateur. Pour l’occasion, l’atelier est complètement réaménagé pour recevoir 3 nouvelles cabines de décapage. Ce qui porte à 4 cabines de décapage le nombre de cabines à l’atelier : elles sont insonorisées et disposent d’un plancher récupérateur qui permet le recyclage des déchets de décapage.

Notre atelier de décapage comprend donc maintenant :

  • 2 cabines pour l’aérogommage végétal une grande et une petite (coque de noix).
  • 2 cabines de micro sablage (corindon ou silicate de verre) : l’une d’elles est réservée aux pièces industrielles aéronautiques exigeant des normes particulières quant aux résidus présents dans le circuit.

Les prochains aménagements à venir sont :

  • l’isolation de l’atelier,
  • le perfectionnement du système de chauffage (récupération de la chaleur des compresseurs) 
  • le marquage au sol des différentes zones de l’atelier afin d’améliorer la productivité, la sécurité des opérateurs et de préparer la normalisation ISO9001 en cours.